Biographie

Gaëlle Girbes débute le photojournalisme en 2006.  Ses reportages la conduisent en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Europe de l’Est mais aussi dans des mondes plus proches mais pas forcément accessibles, celui du cirque ou celui du sport, comme l’univers de la boxe professionnelle ou encore celui des Rroms de la banlieue parisienne.
Le photojournalisme est pour elle avant tout une aventure à la rencontre des autres, que ce soit l’histoire personnelle des individus ou bien l’histoire collective des peuples. Elle s’applique à l’attention du regard, qui rend toute histoire intéressante, à observer pour comprendre, pour savoir, afin de raconter sans mentir, suivant ainsi le précepte d’Henri Cartier-Bresson : « Photographier, c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. »  C’est cette ligne de mire particulière qu’elle tente toujours d’ajuster, le plus précisément possible dans son travail, et qui lui sert de ligne directrice.
Là où parfois le reportage ne se suffit pas à lui-même pour exprimer l’impalpable, une émotion, un instant, une grâce, elle se laisse la liberté de s’essayer à le transcrire dans des séries plus personnelles.

En 2010, elle intègre l’agence Webistan du photographe Reza, avec lequel elle travaille jusqu’en mars 2012.
Depuis, elle collabore avec le photoreporter Patrick Chauvel.

Propulsé par PhotoDeck