Noël en zone grise

Sujet Noel Gaelle Girbes01

Pour voir la galerie, cliquez ici

Ukraine décembre 2017-Janvier 2018

Plus de trois ans que la guerre s’est installée en Ukraine avec son lot de victimes, de destructions, sa misère et ses drames inhérents à tout conflit armé. Une guerre de position a pris place, des tranchées se sont creusées, des campements de fortune se sont construits. Les soldats vivent là, bien souvent sous terre. Les rotations sont de moins en moins nombreuses. . . Les hommes vivent dans ces boyaux de terre, sous les décombres, depuis parfois plus de 8 mois. L’espoir de la victoire, de la paix retrouvée, a laissé place à un quotidien de guerre, un quotidien de misère. Malgré des conditions de vie particulièrement difficiles et des rêves disparus, ils ont fêté le 31 décembre et le Noël orthodoxe dans un mélange de traditions nouvelles et anciennes. Dans cet univers improbable fait de décombres et de ruines, engluées dans la boue noire du Donbass, les symboles de Noël prennent place, des moments de joie interviennent, une insouciance éphémère mais nécessaire transparaît par instant. Noël, jour de paix dans le monde, se transporte dans la guerre.
Le 16 novembre 2017 le parlement ukrainien votait une loi instaurant le 25 décembre comme nouveau jour de Noël, férié, dans le but de prendre ses distances avec la Russie… Du jamais vu depuis l’indépendance de cette ex-république soviétique. « C’est une décision (...) historique » qui « nous permettra de nous détacher du calendrier de Moscou et des standards impériaux russes », déclarait le Secrétaire du Conseil de la sécurité et la défense, Oleksandre Tourtchynov, dans un communiqué. « Libérons-nous de l’occupation mentale de Moscou et retournons dans la famille des peuples libres », a renchéri sur son blog le président du Parlement Andriï Paroubi.
Au cœur des tranchées du Donbass, les combattants présents sur la ligne de front pendant la période de Noël ont célébré Noël le 7 janvier, d’après le calendrier julien, la tradition orthodoxe et gréco-catholique. Durant  cette période de fêtes (31 décembre / 7 janvier) et malgré le cessez le feu, il y a eu 35 tirs d’armes lourdes et 7 soldats furent blessés. Un soldat est mort le 24 décembre.

 

« Christmas in grey zone »
Ukraine December 2017 - January 2018

More than three years have passed since the war settled down in Ukraine with its lot of victims, destructions, its poverty and its dramas inherent to any armed conflict. A war of position took place, trenches grew bigger, camps of fortune built themselves. The soldiers live there, very often underground. The rotations are less and less numerous… The men live in these intestines of ground, under rubble, for sometimes more than 8 months. The hope for victory, for peace, faded, replaced by a daily life of war, a daily life of poverty. In spite of those particularly difficult living conditions with no dreams, they celebrated December 31st and orthodox Christmas in a mixture of new and former traditions. In this improbable universe made of rubble and ruins, stuck in the black mud of the Donbass, the symbols of Christmas take place, moments of enjoyment intervene, a light but necessary recklessness shows through by moment. Christmas, a day of peace in the world, transports itself in the war. On November 16th of this year the Ukrainian parliament passed a law establishing December 25th as new Christmas Day, Holiday, with the aim of distancing Russia … Something unheard of since the independence of this ex-soviet republic. "It is a historical decision (...)" which "will allow us to get loose from the calendar of Moscow and from the Russian imperial standards », declared the Secretary of the Council of the Security and the Defense, Oleksandre Tourtchynov, in a press release. "Let us release ourselves from the mental activity of Moscow and let us return to the family of the free peoples », added further on his blog the president of the Parliament Andriï Paroubi. In the heart of the trenches of Donbass, with the present fighters on the frontline during the Christmas time, they celebrated Christmas, with what they can, on January 7th, according to the Julian calendar, the orthodox and Greco-catholic tradition. During the holiday period and despite a ceasefire, there was 35 firings of heavy weapons and 7 soldiers were hurt. A soldier died on December 24th.

Propulsé par PhotoDeck